APPELEZ-NOUSNeuville01 34 35 62 62
APPELEZ-NOUSSemiramis01 34 18 65 65
APPELEZ-NOUSEpinomis03 44 20 89 89
APPELEZ-NOUSSaint Régis03 44 20 89 89
Ehpad Groslay et bien etre - Préserver le bien-être à l'Ehpad Groslay

Préserver le bien-être à l’Ehpad Groslay

Comment préserver le bien-être en résidence médicalisée ?
Le questionnement sur le bien-être en résidence médicalisée est partagé par tous : résidents, familles et professionnels. Si en théorie la réponse est assez évidente en termes de prise en charge, de confort, et de bonne gestion des relations, tout cela peut rapidement se compliquer sur le terrain… Petit tour d’horizon des priorités de l’Ehpad Groslay.

Conserver une vie sociale
Penser le bien-être en résidence médicalisée, c’est interroger la notion de satisfaction des besoins de la personne. L’être humain est d’abord un être social : il est impératif de maintenir et favoriser les échanges.

Tous les pensionnaires n’ont pas les mêmes capacités physiques et mentales. Il est important de conserver comme objectif l’entretien d’une diversité des aptitudes, garantissant à chacun la possibilité de relation ou de compagnie.

L’ensemble des personnes travaillant dans l’établissement a bien sûr un impact social et affectif majeur. Mais leurs fonctions ne leur permettent généralement pas de s’investir autant que tous le souhaiteraient. Il est donc important, pour éviter l’isolement et l’inactivité, de veiller à la mixité des résidents, d’encourager les activités partagées.

Préserver le confort
Les établissements médicalisés pour personnes âgées dépendantes sont soumis par leurs fonctions à de nombreuses contraintes, notamment le lit médicalisé et les spécificités pratiques des salles d’eau.

Il est indispensable de permettre une certaine personnalisation de chaque chambre. Bien sûr, la surface disponible est forcément limitée, mais l’appropriation du lieu peut être facilitée par l’installation d’un ou deux meubles familiers, tels une commode, un fauteuil, et tous autres plus petits objets ayant une charge affective importante.

Il est à noter que la notion de confort ne se limite pas à environnement matériel direct, mais qu’elle englobe pour une large part la qualité des sources de plaisir, tels les repas, le choix des films projetés, ou encore des services de lecture à voix haute.

Garantir la qualité de l’accompagnement
L’hébergement de personnes âgées dépendantes implique un personnel nombreux. La qualité de l’accueil physique est garantie par la Convention tripartite que signe tout ehpad avec l’Agence régionale de santé (ARS) et le Conseil général du département. La dimension véritablement humaine de l’accompagnement dépend pour beaucoup de la formation des intervenants.

Au-delà du caractère obligatoire de la formation continue, de l’acquisition de gestes et de techniques, elle permet aux divers intervenants d’exprimer leurs difficultés, de confronter et de penser collectivement leurs pratiques de professionnels. Ce développement des compétences contribue à évacuer de nombreuses sources de stress et à préserver le statut de la personne accompagnée.

Jardins Sémiramis - Préserver le bien-être à l'Ehpad Groslay

Découvrez notre maison de retraite médicalisée

Les Jardins Sémiramis se composent d'un pôle d'activités et de soins adaptés. Ils s'adressent aux personnes âgées dépendantes et proposent des moments de détente à travers des stimulations interactives comme la balnéothérapie ou la kinésithérapie.

Découvrir
Ehpad Groslay bien vivre - Préserver le bien-être à l'Ehpad Groslay

Le bien-être en temps de Covid-19
La période de confinement a partout généré de grands stress pour de nombreux pensionnaires. L’ehpad de Groslay continue sa réflexion sur les moyens et mesures à mettre en œuvre pour pallier au maximum aux contraintes sanitaires. Les gestes-barrières sont au bout du compte des mesures en tout temps utiles, comme de fréquents lavages des mains ou l’éternuement dans le coude. Mais la distanciation physique ne saurait en aucun cas être considérée comme une habitude à prendre…

Les soins corporels pourraient être étendus. Des effleurages légers, des soins des mains plus fréquents effectués par les soignants, apporteraient certainement un peu plus de bien-être. De même que s’abandonner régulièrement aux savoir-faire du coiffeur est un soin de soi précieux.

Il serait sans doute bénéfique de réfléchir à la mise en œuvre de nouveaux ateliers. Ils pourraient par exemple être liés à l’usage de tablettes (direct ou accompagné) pour communiquer avec la famille, voir évoluer les petits-enfants en vidéos, etc. ; il serait assez simple d’imprimer des images reçues et en faire de nouveaux cadres photo.

Ce qui reste certain est que le bien-être passe par les liens maintenus et le temps occupé à cela.