APPELEZ-NOUSNeuville01 34 35 62 62
APPELEZ-NOUSSemiramis01 34 18 65 65
APPELEZ-NOUSEpinomis03 44 20 89 89
APPELEZ-NOUSSaint Régis03 44 20 89 89
2 personnes âgées sur un banc

La socio-esthétique, une discipline socio-médicale qui émerge en gériatrie

La socio-esthétique est une nouvelle discipline de plus en plus appliquée dans les établissements médico-sociaux, dont l’EPHAD Antheuil-Portes. Elle est définie par le CODES ou Cours Esthétique à option humanitaire et sociale comme étant une pratique ou un soin de support pour aider un patient vulnérabilité par une maladie physique, mentale ou sociale à se réconcilier avec son physique et avoir de nouveau une bonne estime de soi. Ce qui est très souvent le cas des personnes âgées résidant dans un Ephad.

Qu’est-ce que la socio-esthétique ?

La socio-esthétique est encore peu connue du grand public, bien que son importance ne soit plus à prouver. Elle a été introduite dans les établissements accueillant des personnes âgées pour leur procurer bien être et réconfort. Arrivée à un certain âge, une personne peut perdre ses repères, car bousculée par un changement physique, social ou même psychique. Les personnes âgées changent en effet d’apparence avec les rides et les cheveux grisés. Elles tendent à s’isoler du monde entier. Certaines personnes peuvent même souffrir de maladies psychiques. Dans ces cas, l’estime de soi est malmenée et cela entraîne une détresse mentale et/ou sociale. La socio-esthétique est basée sur l’écoute, le réconfort et les soins esthétiques pour aider les seniors à reprendre estime en eux-mêmes. Ils peuvent alors s’épanouir à nouveau.

Quelles sont les étapes de la socio-esthétique ?

Pour remettre le patient sur les rails, les traitements prodigués sont basés sur l’écoute et l’esthétique. D’abord, la socio-esthéticienne se met à l’écoute du patient pour comprendre sa détresse. La personne âgée est-elle fragilisée à cause de son apparence physique dégradée, de la fin de sa carrière professionnelle ou de son isolement social ? Le praticien doit faire preuve d’une écoute attentionnée et d’une grande empathie pour établir une relation de confiance. La personne âgée doit se sentir écoutée, rassurée et comprise. Ainsi, vous pouvez entamer la seconde phase du traitement. Les soins esthétiques et physiques peuvent s’agir d’une séance de massage pour apporter relaxation, d’un maquillage léger pour redonner éclat au visage ou d’un modelage du corps pour améliorer l’apparence physique.

Villa Epinomis - La socio-esthétique, une discipline socio-médicale qui émerge en gériatrie

Découvrez notre maison de retraite

La Villa Epinomis est faites pour vous ! Avec ses chambres confortables, sa salle de rééducation, sa pharmacie, son espace de balnéothérapie, sa salle de stimulations sensorielles et son salon de coiffure et d'esthétique, passez une retraite apaisante dans un cadre thérapeutique.

Découvrir

Quels sont les avantages de la socio-esthétique ?

Ce service est proposé dans l’EPHAD Antheuil-Portes afin d’améliorer les conditions de vie des résidents. La socio-esthétique est mise en place en complément aux soins classiques prodigués aux seniors. On applique des techniques non médicalisées pour remonter le moral et améliorer l’aspect physique du patient dans le but de lui redonner la joie de vivre. Toutefois, il ne s’agit pas de métamorphoser l’apparence. La socio-esthétique est une démarche bienveillante pour aider le patient à s’accepter et à se libérer de ses mauvaises pensées sur lui-même. Donc, cette discipline apporte deux biens faits : des bienfaits psychiques pour avoir confiance en soi et éradiquer les pensées négatives et des bienfaits physiques pour embellir l’apparence. Ces améliorations vont pousser naturellement le patient à renouer ses liens sociaux et familiaux.

Qui peut pratiquer la socio-esthétique ?

Pour exercer ce métier, la socio-esthéticienne doit décrocher un CAP d’esthétique cosmétique. Quoi qu’il en soit, ce sont les expériences qui comptent dans ce métier. Par ailleurs, il existe également une formation qualifiante avec un diplôme reconnu par le Ministère de la Santé au sein du CODES. La formation est encadrée par la loi et permet d’obtenir des compétences complémentaires sur les pathologies courantes dans les établissements médico-sociaux. Enfin, le praticien doit être conscient de l’importance de l’écoute, l’empathie et la bienveillance dans son métier.